Entretien avec notre nouveau salarié Thomas BRUNEL

Mercredi 17 Février 2021

Entretien avec notre nouveau salarié Thomas BRUNEL

A l'occasion du démarrage de Thomas, ouvrier viticole polyvalent, salarié du GEIQ Multi Agri 33 au Château de Côts à Bayon-sur-Gironde. Nous avons pu échanger avec lui sur les différentes questions que vous vous posez souvent.

Quelle était votre situation avant le GEIQ ?

J’étais en recherche d’emploi, je savais que je voulais me reconvertir professionnellement, je cherchais des pistes.

Quel métier venez-vous de démarrer / découvrir avec votre contrat au GEIQ ?

J’ai démarré un contrat de vigneron, j'apprends la viticulture.

Comment avez-vous connu le GEIQ ?

J’avais répondu à une annonce pour une offre d’emploi sur internet. Par la suite, lors d'un entretien pour une offre d'ouvrier en paysage avec mon actuelle tutrice du GEIQ, je me suis rendu compte que ce n’était pas sur ce secteur-là que je voulais m’orienter, mais plutôt sur le secteur viticole.

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous orienter dans le secteur viticole ?

C’est tout le côté retour à la nature mais surtout produire du vin car auparavant je travaillais dans la restauration et cela a toujours été une passion pour moi.

Comment décririez-vous l'environnement dans lequel vous avez commencé à travailler ?

J’ai beaucoup de chance car je suis sur une petite exploitation familiale et ça se passe très bien, d'autant plus que le père du gérant prend aussi beaucoup de temps pour m’expliquer. Je ne pense pas que j’aurais pu mieux tomber.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne qui souhaiterait s’orienter dans ce secteur d’activité ?

De le faire, si elle a envie de se lancer dans ce secteur-là qu’elle fonce ! Même si c’est dur ou que la personne se pose des questions, qu’elle n’hésite pas à découvrir le métier.

Comment qualifieriez-vous l'accompagnement du GEIQ ?

C’est confortable car ma tutrice, Charlotte, est très disponible. Je trouve l’accompagnement très professionnel et très efficace !

Recommanderiez-vous le GEIQ à une de vos connaissances ?

Oui, j’en parle forcément car je parle de ma reconversion professionnelle. Ce que je peux dire c’est que le système plaît aux gens.